Chère Yvette,
je dépose cette rose souvenir près de Sarah.
Cette rose flotte dans l'espace comme doit flotter l'âme de Sarah.
Elle est le souffle des vents, elle est au firmament , étoile tendre, rayon d'or.
Elle est pour l'éternité, diamant brillant d'amour dans votre coeur.

Glissons nous tous deux dans cette 'Lettre à mes amis' de Gabriel Garcia Marquez.
Au plus profond de chaque vers il exprime, encore et encore, pour toujours,
un amour si pur pour les siens, que nous prenons avec lui ce chemin
qui conduit chacun d'entre nous vers un infini mystérieux.
En vous quittant je vous offre cette'Purple Rose' beauté parfumée.
Amitiés. Gérard.

GABRIEL GARCIA MARQUEZ - PRIX NOBEL 1982
Pousuit sa lette contre le cancer
Il a envoyé une lettre d'adieu à ses amis

"Si pour un instant Dieu m'offre un morceau de vie,
je profiterais de ce temps le plus possible.

Je suppose que je ne dirais pas tout ce que je pense,
mais en définitif je penserais tout ce que je dis.

Je donnerais une valeur aux choses, pas pour ce qu'elles valent,
mais pour ce qu'elles signifient.

Je dormirais peu, je rêverais plus, je crois que chaque minute passée
les yeux fermés représente soixante secondes en moi de lumière.

Je marcherais quand les autres s'arrêtent,
je me réveillerais quand les autres dorment.

Si Dieu m'offrait un morceau de vie, je m'habillerais simplement,
me déshabillerais sous le soleil,
en laissant à nu non seulement mon corps,
mais aussi mon âme.

Je prouverais aux hommes combien ils se trompent
en pensant qu'on ne tombe plus amoureux en vieillissant
et qui ne savent pas qu'on vieillit
lorsqu'on cesse de tomber amoureux.

Je donnerais des ailes à un enfant,
mais je le laisserais apprendre à voler seul.

J'enseignerais aux vieux que la mort ne vient pas avec l'âge,
mais avec l'oubli.

J'ai appris tant de choses de vous, vous les hommes...
J'ai appris que tout le monde veut vivre au sommet de la montagne,
sans savoir que le véritable bonheur
réside dans la manière de l'escalader.

J'ai appris que quand un nouveau-né serre fort de son petit poing,
pour la première fois, la main de son père, il le retient pour toujours.

J'ai appris qu'un homme n'a le droit d'en regarder un autre de haut
que pour l'aider à se lever.

J'ai appris tant de choses de vous,
malheureusement elles ne me serviront plus à grand chose,
car lorsqu'on me rangera dans ce coffre,
je serai malheureusement mort.
Dis toujours ce que tu sens, et fais ce que tu penses.

Si je savais que je te vois dormir aujourd'hui pour la dernière fois,
je t'embrasserais très fort et je prierais le Seigneur
pour pouvoir être le gardien de ton âme.

Si je savais que ce sont les dernières minutes où je te vois,
je te dirais "je t'aime",
sans présumer bêtement que tu le sais déjà.

Il y a toujours un lendemain et la vie nous donne
une autre occasion de faire bien des choses,
mais si jamais je me trompe et que je n'ai plus que ce jour,
j'aimerais te dire combien je t'aime et que je ne t'oublierai jamais.
Le lendemain n'est garanti à personne, qu'il soit jeune ou vieux.

Aujourd'hui peut être le dernier jour où tu vois ceux que tu aimes. N'attends pas, fais-le aujourd'hui, car si demain ne vient pas,
tu regretteras sûrement de n'avoir pas pris le temps d'un sourire,
d'une caresse, d'un baiser,
car tu étais trop occupé pour pouvoir faire plaisir.

Garde près de toi ceux que tu aimes,
dis-leur à l'oreille combien tu as besoin d'eux,
aime-les et traite-les bien, prends le temps de leur dire
" je regrette", "pardonne-moi", "s'il te plaît, "merci"
et tous les mots d'amour que tu connais.
Personne ne se souviendra de toi pour tes pensées secrètes.

Demande au Seigneur la force et la sagesse de les exprimer.
Montre à tes amis et aux êtres chers
combien ils sont importants pour toi."

Gabriel Garcia Marquez est né le 6 mars 1928 en Colombie
Il a débuté sa carrière comme journaliste pour le quotidien Colombien
"El Expecdador"
Il a été correspondant à Paris, Rome, Barcelone, Caracas et à New York
Docteur honoris Causa de l'Université de Colombia à New York en 1971.
Il est élevé au titre de Commandeur de la Légion d'Honneur en 1980.
En 1982, il reçoit le Prix Nobel de litérature pour l'ensemble de son oeuvre.
Il est connu pour sa sympathie à Fidel Castro et des mouvements sud-américains.
C'est un des fondateurs de l'école internationale Cinéma
et de Télévision (EICTV) de Cuba
-source wikipédia-

Reçu le 6 février 2007 par Gérard Penobert