Arrêtez de respirer par la bouche pour soulager l’apnée du sommeil ?

Lorsque vous avez les narines bouchées, vous ouvrez instinctivement la bouche pour mieux respirer.

Cet instinct se produit même pendant le sommeil.

Ce que vous ignorez, c’est qu’il s’agit d’un geste à bannir absolument de vos comportements.

Arrêtez de respirer par la bouche pour soulager l’apnée du sommeil

Loin de ce que vous pouvez imaginer, il ne vous aide pas à soulager l’apnée du sommeil.

On vous dit pourquoi.

Respirer par la bouche : plus un facteur aggravant qu’un soulageant

Dans bien des situations, la respiration buccale vient substituer la respiration normale par les voies respiratoires.

Cependant, ce comportement a plus de conséquences négatives sur l’organisme que d’effets positifs.

Il fait d’ailleurs parti des causes de l’apnée du sommeil.

En effet, chez les individus qui pratiquent souvent ce type de respiration, on constate une réduction du diamètre du pharynx.

Le pharynx étant le carrefour entre la voie buccale et la voie respiratoire.

Cette réduction observée provoque des difficultés à respirer normalement car l’espace de passage de l’air dans les poumons s’est rétréci.

Plusieurs troubles du sommeil naissent de là.

Trouvez plus d’infos sur poumon.ca concernant ces troubles du sommeil.

Compte tenu de ces faits, il convient d’admettre que la respiration par la bouche ne peut en aucun cas soulager l’apnée du sommeil.

Au contraire, cette pratique aggrave les manifestations des troubles respiratoires pendant le sommeil et les fait perdurer.

Autres conséquences de la respiration buccale

Outre le fait d’accentuer les manifestations de l’apnée du sommeil, la respiration par la bouche vous expose à d’autres dangers plus ou moins graves.

Elle provoque notamment une sécheresse de la bouche.

Cette sécheresse s’accompagne souvent par des conséquences plus graves.

Normalement, la salive réduit les risques d’infection en éliminant perpétuellement une bonne partie des bactéries de la cavité buccale.

Suite à un sèchement buccale et à force d’avoir souvent la bouche ouverte, vous êtes grandement exposés aux risques d’infection.

De plus, une sécheresse buccale augmente les risques de développer une carie dentaire.

En effet, la salive réduit l’acidité buccale.

En cas de sécheresse, cette acidité augmente et elle soumet les dents et les gencives à une érosion.

Ces différentes conséquences font aussi apparaître les problèmes de mauvaise haleine.

Chez les enfants, la respiration buccale provoque des malformations du visage en plus des conséquences observées chez l’adulte.

Elle modifie en effet le processus normal de croissance des os.

On assiste ainsi à une déformation de la mâchoire, un menton légèrement en retrait et un palais très rétréci.

Face à cela, il est primordial d’éliminer cette mauvaise pratique de votre quotidien.

Éduquez aussi vos enfants afin de leur épargner des problèmes plus graves.

Des options pour arrêter de respirer par la bouche

Lorsque l’apnée du sommeil se prolonge sur le long terme, elle entraîne des problèmes plus sérieux sur la vie du sujet.

Optez pour des solutions plus efficaces qui auront moins de conséquences néfastes.

Adoptez une hygiène de vie favorable à la disparition des causes de l’apnée du sommeil.

Il s’agit de tout ce qui peut permettre d’éviter le surpoids, la consommation de boissons alcooliques tard dans la journée.

Faites en sorte de ne plus être trop fatigué les soirs et ne prenez plus de somnifère.

Ne dormez pas sur le dos et faites un changement de position quand ça survient.

Si vous ne parvenez pas à supprimer cette habitude néfaste pour vous, faites recours à un dispositif buccal anti-ronflement.

Il est sous forme de protège-dents que les boxeurs utilisent.

On fixe le dispositif sur la mâchoire supérieure pendant la nuit.

Il servira à maintenir votre bouche fermée pendant que vous dormiez.

Pour ne pas être en manque d’air à cause de l’embout buccal, associez un dilatateur nasal à son utilisation.

De tout ce qui précède, arrêter de respirer par la bouche pour une raison quelle qu’elle soit s’avère être une impérative.

Vous pouvez opter pour les alternatives moins dangereuses permettant de soulager l’apnée du sommeil.


Articles connexes :

Essoufflement et tension basse : quelles solutions ?

Quel exercice de sophrologie pour relaxer le diaphragme ?