Essoufflement et tension basse : quelles solutions ?

L’hypotension artérielle, communément appelée basse tension, suscite depuis quelques années beaucoup d’intérêt au sein du corps médical et du grand public.

Il a été longtemps sujet d’inattention, parce qu’étant considéré comme sans danger comparativement à la hausse de tension.

L’une des conséquences les plus courantes de cette affection est l’essoufflement.

Essoufflement et tension basse quelles solutions

Découvrez ici quelques solutions pratiques pour traiter aussi bien la basse tension que l’essoufflement.

Manifestation de l’hypotension artérielle

L’hypotension se caractérise par une baisse anormale de tension artérielle.

Cette baisse de la tension artérielle est causée par la diminution de la force exercée par le sang lors de son passage dans les vaisseaux sanguins.

En effet, les niveaux de pression artérielle pour un individu bien portant varient généralement entre 90/60 mmHg et 130/80 mmHg.

Ainsi, tout individu se retrouvant en dessous de 90 mmHg de pression systolique ou de 60 mmHg de pression diastolique est immédiatement diagnostiqué comme souffrant hypotension.

On remarque le plus souvent deux formes d’hypotensions : l’hypotension orthostatique et l’hypotension postprandiale.

L’hypotension orthostatique est la forme la plus courante.

Elle apparaît généralement quand on quitte de façon brusque une position couchée ou assise pour la position debout.

L’hypotension postprandiale, quant à elle, est le plus souvent causée par des situations extérieures comme le stress.

D’un individu à l’autre, les manifestations de l’hypotension peuvent avoir des intensités différentes.

Les manifestations les plus connues de ce mal sont entre autres l’étourdissement, la nausée, le vertige, la migraine, la morosité, la dépression ou encore l’essoufflement qui est la plus courante d’entre elles.

Comment traiter d’hypotension ?

La basse pression est une affection qui ne nécessite généralement pas l’assistance d’un médecin pour être résolue.

Il est recommandé aux personnes souffrant d’hypotension de s’hydrater régulièrement et de doubler leurs consommations journalières de sel.

Le fait de boire beaucoup d’eau augmentera votre volume sanguin et donc améliorera votre tension artérielle.

La consommation du sel, quant à lui, permettra au rein de maintenir une circulation beaucoup plus accrue d’eau dans le corps.

Cela augmentera également le débit de sang dans les organes et donc améliora la pression artérielle.

Les activités physiques sont aussi des alternatives qui permettent de traiter une tension basse.

Il vous suffit par exemple de faire chaque jour, 25 minutes d’exercice d’endurance modérée.

Comme activité, vous pouvez faire le jardinage, la marche rapide, le vélo, la randonnée, la danse, la natation, etc.

Ces activités vous permettent de contrôler votre respiration afin de gérer l’essoufflement.

Au cas où toutes ces mesures n’arriveraient pas à stabiliser votre tension artérielle, vous pouvez faire recours à des traitements médicamenteux comme le fludrocortisone et le midodrine.

À ce titre, vous aurez plus d’infos sur jydionne.com.

Comment gérer l’essoufflement ?

L’essoufflement est cette sensation que vous ressentez après des activités intenses et qui vous donne l’impression de ne pas pouvoir respirer correctement.

Quand vous êtes hypotendu, l’apport d’oxygène dans l’organisme n’est plus régulier ce qui crée une augmentation du rythme respiratoire.

Cette augmentation de votre rythme respiratoire n’est rien d’autre que la manifestation de l’essoufflement.

Les symptômes les plus courants de l’essoufflement sont l’anxiété, la peur, la nervosité et la panique.

L’essoufflement peut-être facilement géré avec des exercices de respiration relativement simple comme la respiration abdominale et la respiration de récupération.

Ce sont des exercices qui vous aident à reprendre votre souffle après une activité.

Vous pouvez également les pratiquer chaque fois que vous vous sentez à bout de souffle ou en état de panique.

Il est recommandé de faire des exercices de respiration au moins trois fois par jour.

Vous pouvez également gérer l’essoufflement en adoptant certaines positions spécifiques pour respirer.

Vous pouvez par exemple vous adosser contre un mur puis baisser légèrement votre menton baissé en direction de votre poitrine.

Vous pouvez aussi vous allonger sur votre matelas en vous appuyant contre les oreillers de façon à ce que votre tête soit plus élevée que vos jambes.

Toutes ces positions vous permettront de bien respirer et d’être détendu.


Articles connexes :

Respiration : la solution pour gérer un stress post-traumatique ?

Arrêtez de respirer par la bouche pour soulager l’apnée du sommeil ?